En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour assurer le bon fonctionnement de nos services.
En savoir plus

Actualités

Un travail mémoriel pour le collège Jean Rostand

Par STEPHANIE BACHELIER, publié le lundi 14 mai 2018 19:06 - Mis à jour le lundi 14 mai 2018 19:12

A lire l'article dans la depeche en cliquant sur le lien:

La commémoration de l’armistice de la Seconde Guerre mondiale, ce 8 mai 2018, est l’occasion donnée aux élèves de 3e du Collège Jean Rostand d’Eauze de se rappeler les thèmes sur lesquels ils ont travaillé et continuent de travailler en cette période du Centenaire de la Première Guerre mondiale.

En effet, tout au long de l’année scolaire, ils ont réfléchi à ce qu’avaient pu vivre leurs ancêtres lors de ce terrible conflit au travers différentes études en histoire, lettres, arts plastiques, éducation musicale mais aussi en anglais.

Ils ont, aussi, réfléchi à la valeur de la vie, aux notions d’engagement, de défense des valeurs de la République afin de construire une mémoire partagée familiale, locale, nationale et internationale.

Un des moments les plus importants de l’année a été le voyage à Verdun et la visite de lieux emblématiques de ce conflit : les champs de bataille de Verdun, de Saint-Mihiel et des Eparges (tranchées), la Butte de Vauquois (guerre des mines), le Mémorial de Verdun, le village détruit de Fleury-devant-Douaumont, la Citadelle de Verdun (rappel du choix du corps du soldat inconnu qui repose sous l’Arc de Triomphe à Paris), l’ossuaire de Douaumont, le fort de Vaux.

Autre moment fort et plein de sens fut le recueillement sur les tombes des soldats du 288e RI (composé principalement de Gersois) morts dans le secteur de la tranchée de Calonne le 22 septembre 1914. Les 21 corps, dont celui d’Alain Fournier, avaient été enterrés tête-bêche par les Allemands dans une fosse commune. Ils ont été retrouvés en mai 1991 et inhumés dans le cimetière de Saint-Rémy-la-Calonne. Les élèves avaient composés des poèmes, des textes, réalisés des dessins à leur intention. Toutes ces réalisations ont été remises à M. Daniel Breton, maire de Saint-Rémy-la-Calonne, qui les a amicalement et longuement accueillis. Elles sont conservées dans la salle pédagogique de la commune et à disposition des voyageurs.

L’investissement des élèves se poursuit actuellement avec la composition de chants et musiques en lien avec leur réflexion sur ce premier conflit mondial dont nous commémorons le Centenaire. Que reste-t-il « Cent ans plus tard » ?